Avons nous tous été maltraités?

Depuis la naissance, sans en avoir conscience nous avons été maltraités. Maltraités ? Me direz-vous ! N’y allez-vous pas un peu fort dans vos propos?

« Tu as froid mon enfant ? Mais non ce n’est pas possible, il ne fait pas froid ici ! » « Mais non, tu n’es pas triste, ce n’est rien… » Est-ce pour vous de la bienveillance que de nier le ressenti de l’enfant ?

« C’est de ta faute, tu ne sais pas t’adapter », « Aller dépêche-toi qu’est-ce que tu es lent(e) ! », « Les ados sont tous des fainéants, ils ont un poil dans la main », «Tu as peur ? Mais non les garçons n’ont pas peur », «Chez nous on est fort on ne pleure pas »,  «Toi, faut toujours que tu aies peur ! », « t’es une petite nature », « Comment peut-on regarder un feuilleton pareil, qu’est-ce que c’est nul ! », «De toute façon, les enfants sont égoïstes et ingrats», «Les hommes sont tous des lâches », «Si on t’accuse, c’est que certainement tu y es pour quelque chose », «De toute façon avec toi, c’est toujours pareil!», «On ne peut rien te dire tu es trop sensible! », « Ce que tu es maladroit, ma parole! mais tu as deux mains gauches! », «Tu peux être contente si un mec veut bien de toi un jour », etc.

Merci d’observer individuellement chacune de ces phrases et de relever toutes celle où la personne n’est pas considérée dans son vécu, dans ses goûts.
Quelles sont celle où l’on culpabilise, lesquelles sont porteuses de clichés réducteur ? De généralisations ? Et d’enfermements ?

Qui n’a pas un jour entendu une phrase de ce type ? Selon vous ces phrases sont-elles bienveillantes ?

Pour moi, ce sont autant de phrases toxiques, dont je m’efforce chaque jour en tant que thérapeute d’en effacer les conséquences parfois dramatiques dans l’esprit de mes clients.

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Mot accueil